Chauffe eau électrique

Le chauffe eau électrique est un réservoir doté d’un système de chauffage : électrique, il repose sur un principe d’accumulation d’eau chaude.

 

Il se compose :

  • d’une cuve émaillée (et généralement isolée),
  • d’une résistance électrique,
  • d’un thermostat de régulation,
  • d’un système de protection contre la corrosion.

Nota : il existe des ballons dit "blindés" : la résistance électrique est directement noyée dans le volume d'eau à chauffer, les ballon dit "ACI" : la résistance est dans une "enveloppe" elle n'est pas en contact direct avec l'eau et ne nécessite pas de vidanger le ballon pour remplacer la résistance.

 

Les blindés sont généralement moins cher que les ACI.

 

Les ACI sont recommandés pour les eaux particulièrement acides ou calcaires

 

Info fonctionnement :

L’eau chaude (plus légère que l’eau froide) se trouve naturellement dans la partie haute du chauffe-eau, dont le réservoir est maintenu sous pression constante.

Lorsque cette eau chaude est utilisée, de l’eau froide arrive dans la partie basse du chauffe-eau.

Lorsque le thermostat détecte que l’eau stockée n’est plus à la température désirée, il déclenche la résistance pour chauffer l’eau.

L’ajout d’un relais jour/nuit entre le chauffe-eau et le disjoncteur permet de s’adapter au tarif heures creuses / heures pleines, et de déclencher la chauffe pendant les heures creuses (tarifs avantageux) afin de limiter votre facture d’énergie.

 

Notez que la technologie thermodynamique vous permet de réaliser d’importantes économies ! 

 

> plus d’infos sur la technologie thermodynamique 

Évaluer ses besoins en eau chaude et la capacité d'un chauffe eau

 

La capacité du chauffe-eau doit être choisie en fonction du nombre de pièces, des équipements présents (nombre d’éviers, baignoire, douche…) et du nombre de personnes occupant le logement.

 

Les besoins journaliers pour une personne sont en moyenne de 50 litres d’eau chaude à 65°C. (mais cela varie beaucoup selon les habitudes).

 

Cette moyenne dépend :

  • du nombre de points de distribution d’eau et de leur nature (douche, lavabo, évier, baignoire,…)
  • de leur distance du chauffe-eau
  • du nombre d’occupants potentiels (amis, naissances prévues,…) et des utilisations faites.

 

Un exemple ?

Un bain consomme entre 100 et 150 litres d’eau chaude à 40°C, contre 30 à 60 litres environ pour une douche.

Ajoutez-y la consommation estimée des lavabos et des éviers, il faut 5 litres pour se laver les mains déduisez-y l’eau chaude épargnée grâce à un éventuel lave-vaisselle (fonctionnant à l’eau froide, ils vous font économiser l’équivalent de 30 litres à 40°C à chaque machine), et vous obtenez une estimation globale de vos besoins.

 

La taille du logement compte aussi !

Pour une grande maison, vous pourrez envisager un chauffe-eau principal et des chauffe-eau d’appoint pour les pièces éloignées.

Veillez aussi à bien mesurer la place disponible pour l'installation du chauffe-eau.

Selon que le chauffe-eau est destiné à rentrer dans un placard, à être entouré d’étagères ou à s’intégrer dans une arrière-cuisine, vous pourrez choisir entre les modèles horizontaux, verticaux, muraux ou sur trépied.

Pour un point d'eau isolé ou éloigné, il existe des chauffe-eau d’appoint de petites capacités (sous-évier ou sur-évier).

 

Un chauffe-eau électrique doit toujours être installé dans un local en permanence hors gel, afin notamment d'éviter que le groupe de sécurité ne gèle empêchant son bon fonctionnement.

 

Attention ! La garantie des chauffe-eau ne s'applique que si un groupe de sécurité neuf est installé sur l'arrivée d'eau froide. Un réducteur de pression est recommandé si la pression d'eau distribuée est supérieure à 4 bars.

 

Un chauffe-eau électrique ne nécessite en général ni réglage ni surveillance et fonctionne automatiquement. Toutefois, si votre eau est particulièrement calcaire ou acide, faites vérifier périodiquement par un professionnel l'état de l'anode et de la résistance électrique, qui selon le modèle choisi, demandera à vider le chauffe-eau (modèle type "blindé" avec thermoplongeurs).

Vérifiez aussi une fois par mois le bon fonctionnement du groupe de sécurité.

 

Le raccordement sur la sortie d’eau chaude se fait obligatoirement avec un raccord isolant : raccord diélectrique ( ou éventuellement un manchon fonte ou acier) afin d’éviter la corrosion de la cuve.

Les raccords laiton sont interdits à ce niveau. Dans le cas contraire, une fuite au niveau du raccord (sortie eau chaude) peut se produire, ou la cuve peut se corroder.

 

Attention ! Un groupe de sécurité doit être remplacé tous les 3 ans. Les constructeurs n’assurent pas toujours la garantie des chauffe-eau électriques s’ils constatent que le groupe de sécurité installé à plus de 3 ans.

 

En cas de dégâts des eaux du à une fuite du chauffe-eau, vous pouvez être déclaré responsable par votre assurance si le groupe de sécurité installé (à plus de 3 ans).

De plus, vous risquez d’avoir à payer une facture d’eau importante si la soupape est défectueuse et laisse s’écouler plusieurs litres d'eau par jour...

Qu'est-ce que le volume d'eau chaude mitigée à 40°C ou V40 ?

L'eau chaude sanitaire (ECS) que vous utilisez est un mélange entre l'eau chaude de votre chauffe-eau et l'eau froide du réseau de distribution. C'est ce que l'on appelle le volume d'eau chaude mitigée à 40°C. Il correspond au volume d'eau chaude à 40°c que votre chauffe-eau peut fournir.

 

La mention « V40 » est l’une des plus importantes lors du choix d’un chauffe-eau, car la capacité (le volume en litres) ou son prix ne sont en effet pas les meilleurs critères de choix pour opter pour un appareil plutôt qu’un autre.

Cette mention, V40 n’est quasiment jamais indiquée les produits que l’on trouve dans les magasins de bricolage !

Pourtant elle caractérise la capacité de production d’eau chaude d'un chauffe-eau pour la même consommation d’énergie.

 

En fonction de son isolation, des performances et des éléments qui le composent, un chauffe-eau peut donc produire un volume d’eau à 40°C plus ou moins important : un chauffe-eau de 200L possédant un V40 de 1,75 (disponible avec un chauffe-eau professionnel) doit être capable de produire au minimum 1,75 fois son volume d’eau chaude à 40°C, soit 350L.

Un modèle premier prix de magasin de bricolage de 200L avec un V40 de seulement 1,3 ne pourra produire que 260L d’eau à 40°C et ce pour la même consommation d’énergie.

 

Votre chauffe-eau vous aura donc couté peut-être moins cher à l'achat, mais au bout de 3 ou 4 ans avec une consommation électrique plus importante, il vous aura au final couté plus cher que si vous aviez choisi un chauffe-eau avec de meilleures performances (et de meilleure longévité !).

 

Qu'est-ce que la norme NF Électricité Performance Catégorie "C" ? 

La marque « NF Electricité Performance catégorie C » vous certifie le respect des exigences en termes de qualité, sécurité, fiabilité ainsi qu’à l’aptitude aux appareils de chauffage à être présents dans une pièce d’eau (salle de bain, WC ...). Pour un chauffe-eau, la catégorie C vous garantie les caractéristiques suivantes :

 

  • Limite l’entartrage (< 6W/cm²)
  • Un thermostat plus précis 
  • Une anode permanente (pas de remplacement à prévoir)
  • Une isolation renforcée (avec une Catégorie B c'est 10% de moins)
  • Un voyant de chauffe présent (fonctionnement et veille)
  • Un volume d’Eau Chaude Sanitaire plus important (V40 supérieur = Vx1.75)

 

Que ce soit pour des projets neufs de maison individuelle ou de logements collectifs, la réglementation actuelle demande que les chauffe-eaux électriques soient « NF Electricité performance catégorie C ».

Pour les projets de rénovation à haute performance énergétique également, ce label est demandé pour bénéficier par exemple des offres EDF Bleu Ciel en rénovation.